Les paniers solidaires du JARDIN DE COCAGNE à Saumur

Solidaires, ils le sont doublement : le maraichage est effectué par une équipe de personnes en insertion ; quant aux légumes, pas de confinement au printemps dernier : ils ont continué de profiter et de pousser ! Mais sans tournée de livraison durant le 1er confinement, le Jardin de Cocagne a choisi d’amplifier ses dons de paniers aux familles fragilisées, déjà une constante en période habituelle.

Et l’activité continue : « Les bâches de 2 tunnels ont été remplacées il y a peu et une nouvelle serre devrait être opérationnelle d’ici le printemps 2021. L’ensemble de ces travaux sont réalisés par l’équipe de production et de conditionnement du Jardin. » Christelle

« J’ai été angoissé au début du confinement. Heureusement, mon chantier a continué de fonctionner et j’ai pu garder une activité professionnelle. C’est important d’avoir l’esprit occupé par son travail. Pour vaincre mon stress, les premières semaines, je travaillais à la blanchisserie en zone sale. Ainsi j’étais isolé de mes collègues. A ma demande, j’ai ensuite intégré le Jardin de Cocagne. Aujourd’hui, je suis chauffeur-livreur sur les tournées d’Angers, Cholet, le Mans… Je ne suis plus inquiet car je respecte bien les gestes barrières. Je me lave les mains à chaque point de dépôt et je ne quitte pas mon camion avant d’avoir mis mon masque. Je n’ai plus d’appréhension et je prends du plaisir dans mes tournées ; le relationnel avec les clients est très sympa et m’aide à positiver. » Patrick

< Retour à votre newsletter – LA COVID-19 ET LES PLUS FRAGILES : une réalité différente selon la géographie de nos associations

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de statistiques de visites, pour vous proposer une meilleure expérience utilisateur.