GENÈSES à Verosvres

GENÈSES a fait le choix courageux de continuer en mars l’accueil des jeunes hommes pour ne pas perdre le bénéfice des mois précédents ! Un pari réussi puisque tous se sont adaptés à la situation : l’équipe s’est rendue utile en apportant une aide dans la distribution de repas et de services locaux auprès des personnes de la commune. Et il en est de même pour la toute récente promotion de septembre, en action elle aussi.

« Aujourd’hui, notre préoccupation est de pouvoir maintenir notre engagement auprès des jeunes les plus éloignés de l’emploi, les plus vulnérables ou exclus, un public loin d’être épargné par la crise post-COVID ! La fermeture des lycées et des établissements de formation, les difficultés d’accueil en entreprises, le recrutement compromis des jeunes en premier emploi induisent des perspectives incertaines et inégales pour les jeunes au bord du décrochage, ou les plus fragiles.

C’est dans ce contexte que prend davantage sens nos actions pour une tranche d’âge dont la situation a été aggravée par l’épidémie de COVID et pour laquelle peu de dispositifs publics et privés de remobilisation et de discernement existent. » Solène Colomb

Quant à la maison pour femmes ouverte en janvier et qui s’apprêtait à en recevoir 4, elle a subi de plein fouet ces deux confinements ; Mais après une année d’attente, voici une bonne nouvelle : elle en accueillera sept en janvier 2021 !


< Retour à votre newsletter – LA COVID-19 ET LES PLUS FRAGILES : une réalité différente selon la géographie de nos associations

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de statistiques de visites, pour vous proposer une meilleure expérience utilisateur.