Newsletter de Noël 2019

Les administrateurs vous souhaitent un Joyeux Noël et vous donnent rendez-vous en 2020 !

Jeudi 28 novembre ESPERANCIA était à l’honneur dans « A la Recherche du Bien Commun » animée Geoffroy d’Aillières sur RCF ; une émission qui promeut des valeurs en adéquation complète avec ESPERANCIA.
Merci Geoffroy d’Aillières et RCF Anjou pour votre soutien dans la diffusion du message d’ESPERANCIA !
https://rcf.fr/spiritualite/fondamentaux-de-la-foi/les-entreprises-peuvent-elles-contribuer-changer-le-monde

6ème édition de la Soirée Bilan

Une belle soirée ce 19 novembre dernier : des associations heureuses de présenter leurs jeunes et leurs projets, une assemblée d’amis et de donateurs enthousiasmés. Chaque année les liens se renforcent, en voici quelques pépites :
Ryan un jeune de T’CAP T’PRO souhaite être scaphandrier-soudeur : un bénévole de l’OUTIL EN MAIN professionnel de la soudure l’aiguille sur l’unique formation en France ! Il est sollicité en retour pour donner des conseils et faire passer des oraux aux jeunes de T’CAP T’PRO.
ACAY est fortement intéressé par le projet de GENESES d’ouverture d’une maison pour jeunes femmes en raison de la rareté des propositions de lieux pour les accompagner après leur détention.
Les jeunes du GOUVERNAIL et de RÉUSSIR ANGERS ont été enchantés de leurs séances de découverte des métiers de l’artisanat chez l’OUTIL EN MAIN.

Un jeune de GENESES souhaite travailler dans le bois et est mis en relation avec le dirigeant d’une menuiserie !
RESEAU ETINCELLE a un coup de cœur en découvrant les ateliers de l’OUTIL EN MAIN !

Une avocate a proposé ses services dans le cadre d’un mécénat de compétences auprès de GENESES !
Une jeune de RESEAU ETINCELLE souhaite postuler chez NAMESHIELD pour un stage de découverte en marketing digital !
Un dirigeant transmet à son entreprise le catalogue des actions bénévoles possibles auprès des associations pour les proposer à ses collaborateurs et … donner envie de s’engager !

ACAY Philippines s’implante à MARSEILLE

ESPERANCIA participe aux programmes « Seconde Chance » pour les jeunes hommes et « Ecole de Vie » pour les jeunes filles aux Philippines. Aujourd’hui ACAY duplique son programme philippin pour des mineurs dans un centre de détention de Marseille.

Idrisse, après plusieurs séjours en prison pour mineurs dès l’âge de 13 ans, a eu le « déclic » de changer sa vie lors de sa dernière détention chez les majeurs aux Baumettes. A 24 ans aujourd’hui, il travaille dans les travaux publics à Marseille. Cet été, il a souhaité être plongé en immersion au cœur des missions d’ACAY et a partagé auprès des jeunes philippins son « drôle de parcours » comme il aime à l’appeler.

Témoignage et Récit de Voyage d’IDRISSE – extraits

« Dès les premiers jours, nous sommes partis visiter quelques jeunes accompagnés par ACAY qui habitent dans les bidonvilles. Cela a été pour moi un choc et un étonnement de voir l’endroit où ces jeunes vivent. Sur le coup, je me suis dit « c’est pas normal ». Quoi de plus logique que ses jeunes finissent en prison ou aient le statut de délinquant quand on voit leurs vies si difficiles. En France, malgré la chance que l’on a par rapport à leurs conditions de vie, il suffit d’un moment où nous manquions de quelque-chose pour que l’on se mette à commettre des délits. Alors eux qui vivent constamment en manque de tout…Dès ce premier jour, j’ai commencé à me remettre en question sur nous les jeunes en France, Pourtant ce n’était que le début du séjour (…). J’ai également pu aller visiter les prisons pour mineurs où ACAY intervient.

Malgré les kilomètres qui nous séparent, on s’est compris et on a parfois vécu les mêmes choses. J’ai vraiment aimé (leur) rencontre… où j’ai donné mon témoignage. Je voyais les jeunes intéressés et attentifs à mon histoire. Je me revoyais en eux quelques années auparavant, comme un détenu qui essayait de prendre un maximum de conseils d’une personne qui a réussi sa vie après avoir connu la galère. Durant quatre jours, les équipes d’ACAY (les) ont accueilli(s) en permission de sortie (…) J’avais ramené un ballon de football (…) pour leur faire découvrir ce sport qui me fait tant vibrer. C’était réussi parce qu’ils ont adoré ça. (…) Aujourd’hui, j’essaie de me reconstruire et je manque de confiance par rapport à mon parcours. Ce jour-là, de cadrer les jeunes et de voir qu’ils écoutent, cela m’a redonné confiance en moi et m’a donné envie de davantage me donner aux jeunes.

J’aimerai vraiment être coach, être un éducateur, aider. Il y a eu aussi des jeunes filles de l’Ecole de Vie qui fêtaient leur 18ème anniversaire dans une très belle ambiance. Le moment qui m’a le plus bouleversé, c’est quand l’équipe a organisé un échange entre les anciens bénéficiaires du programme Seconde Chance d’ACAY aujourd’hui réinsérés (dont moi) et les jeunes encore en détention. C’est grâce à des moments comme celui-là que n’importe quel jeune en difficulté peu avoir ces chances de se reprendre en main parce que j’ai vu dans leurs yeux et leur attention qu’ils cherchaient un « remède » pour s’en sortir. Enfin, la plus grande tristesse que j’ai eu c’est quand on est allé visiter en province à Tanay des jeunes qui étaient en centre de réhabilitation. (…) On a beaucoup échangé et on s’est donné du courage mutuellement. (…) J’ai passé une nuit dans le quartier d’affaires chez Thibaut le directeur de l’Oréal aux Philippines.(…)

Cela m’a fait prendre conscience que quel que soit son milieu social, la réussite de notre vie était dans l’humanité et d’être tourné vers les autres.

J’ai réalisé pendant ce séjour qu’il faut toujours se battre et j’ai reçu une leçon de courage. Les philippins ont une force mentale extraordinaire de ne rien lâcher, même dans la difficulté. Ils sont là dans la misère, ils arrivent à vivre, à s’ouvrir alors qu’en France, nous on est beaucoup renfermé et même moi qui suis comme ça, de les voir, (…) j’ai ressenti ce truc de me détacher, de me dévoiler, de vivre quoi !

Les philippins m’ont également appris la modestie. Quand j’aurais envie de faire des caprices, parce que tout le monde en fait des caprices, de penser à ce que j’ai vu, aux endroits où certaines personnes vivent, cela m’aidera à prendre du recul et à être modeste. Je ne peux réellement tout décrire de mon séjour et mon ressenti en quelques phrases. Mais je voudrais dire que ACAY qui forme des jeunes issus de familles précaires m’a fait découvrir comment à travers une approche très humaine on pouvait aider à se relever n’importe quel jeune et à croire au changement». Idrisse Aboudou

L’eau Coule à Belante, une ferme de 75 has sur les Hauts Plateaux de Madagascar

AIDER par le Conseil et la Formation vient de finaliser son chantier d’adduction d’eau pour la distillerie d’huiles essentielles et la ferme de Belante de 75 has. Une prouesse technique de 6,5km et 200m de dénivelé et des négociations soutenues avec les paysans propriétaires des terrains situés sur le parcours du réseau ! Le réseau alimente désormais la ferme avec un débit de 29m3/j et les productions de géranium ont repris.

  • 300 paysans du programme « distillerie »,
  • 500 paysans du programme « jardins de polyculture »
  • 1500 familles du programme « jardins potagers » sont bénéficiaires de ce nouveau réseau d’eau.

L’eau, symbole de vie : elle permet la culture des plants, leur achat en vue de la distillation. Ainsi les familles vivent plus décemment et peuvent éduquer leurs enfants.

Ouverture de T’CAP T’PRO, une école de production en métallerie soudure à Saumur !

T’CAP T’PRO a ouvert en octobre avec 10 jeunes ! Voici une école Innovante car elle pratique la pédagogie du faire pour apprendre, Utile car le soudage est un métier en tension et enfin Solidaire car elle accueille tous les jeunes, y compris ceux en situation d’échec scolaire tout en bénéficiant du soutien de ses clients. Qui dit production, dit établis : chaque jeune confectionne le sien : sciage, découpage, soudure et meulage avec de la tôle de 10 mm ! Les 10 établis « faits main » sont solides !

Votre artisan est débordé ? T’CAP T’PRO réalise à votre demande et sur devis tous travaux de métal.

Vous aussi, soyez passeur d’Espérance !
Avec le bulletin joint ou par un don en ligne
sur notre plateforme sécurisée : https://urlz.fr/b2E8

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de statistiques de visites, pour vous proposer une meilleure expérience utilisateur.