La Tilma

Naître et Aimer, c’est simple … et pourtant fondamental.

Au Mexique, la tilma est une cape traditionnelle qui se porte nouée autour du cou : roulée ou attachée, elle s’ajuste ainsi à la taille de celui ou celle qui le porte, le recouvrant plus ou moins.

Mais nous sommes à Vannes … dans un discret immeuble du centre-ville, divisé en studio ou 2 pièces. Un havre de paix pour des futures mamans bousculées par la vie que l’association LA TILMA, en référence à ce manteau protecteur, a choisi d’héberger pour accueillir et accompagner leur enfant, dans une dimension sociale et périnatale.

Ce choix a été volontairement porté sur un accompagnement totalement individuel et personnel et en concertation avec chaque femme qui s’engage à accepter d’être épaulée dans la mise en place de la parentalité. Sa durée est fonction des besoins de chacune, le temps de la grossesse et des premiers mois du bébé.

Une relation individuelle et d’amitié

Même si des compétences professionnelles, indispensables, sont représentées dans l’équipe, la relation mise en place avec les femmes hébergées n’est pas de type professionnel. L’équipe accepte d’entrer dans une relation d’amitié avec chacune.

LA TILMA pose ainsi sa différence par cette spécificité et en mesure l’impact bénéfique : une véritable relation de confiance s’installe avec chacune des femmes, dans le respect de leur progression et en fonction de ce qu’elles souhaitent.

Cette relation unique est déterminante et irremplaçable pour que LA TILMA soit réellement un tremplin de vie pour les femmes et leur enfant et les membres de l’équipe.

L’équipe et ses missions

Salariées et bénévoles, notamment une infirmière, une psychologue, une psychomotricienne et une assistante sociale, entourent avec bienveillance ces mamans et se répartissent les différentes missions :

  • Gérer le quotidien de la maison : entretien, approvisionnement, plannings, courrier, repas et travaux, informatique, ameublement et déménagements ;
  • Animer la vie du groupe : fêtes, activités, ateliers, conduites, sorties et réunions ;
  • Manager l’équipe et coordonner les accompagnements ;

Elle s’investit pour un accompagnement autour de 3 pôles principaux :

  1. Périnatal pour poser les bases d’une parentalité responsable et indispensable à l’équilibre affectif futur de leur enfant, d’un lien mère-enfant fondé sur l’ouverture du cœur, dans le respect des habitudes et cultures de chacune ;
  2. Santé pour prendre soin de soi ;
  3. Social et professionnel, étendu aux femmes anciennement hébergées et avec les propositions du département et les associations du secteur, LA TILMA est un relais pour les mener vers une autonomie administrative, favoriser leur insertion sociale et associative, développer leur réseau relationnel, encourager leur accès à l’emploi ou à la formation.

À l’issue de l’hébergement et de l’accueil, LA TILMA s’engage dans la durée avec les mamans qui le souhaitent. Des liens tissés pendant leur séjour se poursuivent bien après pour consolider leur réinsertion sociale et l’éducation de leurs jeunes enfants.

La cape de LA TILMA, toujours plus grande

LA TILMA se concentre également pour les femmes qui le souhaitent sur la médiation avec les familles et l’accompagnement à l’accouchement.

LA TILMA désire aussi prendre soin des femmes qui la sollicitent fréquemment sans avoir besoin d’être hébergées mais qui cherchent à être entourées à l’occasion d’une grossesse vécue dans un certain isolement ou traversée par diverses difficultés.

Une maman : « Grâce à la Tilma ; j’ai pu reprendre confiance en moi et ça m’a aidé pour avancer et aller au bout de mes projets.

Enfin, la nécessité de pouvoir étendre sa mission à d’autres femmes était envisagée depuis longtemps : provoquer des rencontres, entretenir un réseau amical, tisser davantage de liens… C’est ainsi qu’en octobre 2020 LA TILMA a eu la joie de voir aboutir son projet d’ouverture du « St Co » un lieu pour permettre de les rassembler plus souvent et plus aisément, en y associant aussi les anciennes mamans hébergées.

Une maman témoigne :

« Grâce à la Tilma, j’ai pu reprendre confiance en moi et ça m’a aidé pour avancer et aller au bout de mes projets. Je n’ai pas abandonné mon permis de conduire et j’ai même été aidé financièrement sinon je n’aurais pas pu. J’ai pu aussi aboutir pour ma recherche d’emploi. Le permis, si la Tilma ne m’avait pas poussé, j’aurais abandonné. Dans la façon de comprendre les choses, j’avais du mal mais je n’ai pas baissé les bras parce que la Tilma m’a encouragée. J’en avais tellement marre, sans ce soutien, j’aurai lâché l’affaire depuis longtemps. Je ne pensais pas que j’étais capable d’y arriver.

Pour mon travail, je me sens épanouie maintenant, même si je suis bien fatiguée en fin de journée. Je me rends compte que ça me manquait de travailler, mais je suis contente de m’être occupée de mon enfant tous les jours jusqu’à ses 2 ans. Il est heureux à la crèche maintenant. C’est du travail d’aller au boulot et de récupérer son enfant en fin de journée, de faire notre petite routine du dîner et du coucher mais on peut quand même bien se retrouver et profiter ensemble parce que je ne commence pas tôt le matin. »


Pour en savoir davantage :

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de statistiques de visites, pour vous proposer une meilleure expérience utilisateur.