Aider

Depuis sa création en 2004, AIDER a initié près de 90 projets de développement suivis dans la durée, grâce à l’expertise d’une cinquantaine de bénévoles, experts, conseillers ou formateurs :

  • le soutien à l’agriculture familiale ;
  • La diversification des méthodes et des types de productions agricoles ;
  • Le développement de l’artisanat rural ;
  • La formation technologique et professionnelle.

Pour mettre en œuvre ces projets, en assurer leur suivi et la formation, AIDER s’appuie sur des spécialistes malgaches qu’elle salarie, mais aussi sur des acteurs locaux tels des congrégations religieuses, maires, comités et groupements de paysans et association d’animateurs ruraux.
L’association se charge aussi du transfert du matériel. A ce jour près de 10 tonnes ont été envoyées à Madagascar : ordinateurs, groupes électrogènes, équipements et outillages électriques, machines pour le fer et le bois, soudure, forge…

Ainsi AIDER soutient notamment :

  • L’enseignement du Français qui permet d’accéder aux études supérieures ;
  • Les formations technologiques dans les filières bois, électricité et informatique ;
  • Les frais de scolarité de 80 enfants ;
  • Un réseau de cantines scolaires créées pour permettre à 300 enfants écoliers et collégiens des villages éloignés de bénéficier d’un repas par jour. Une nouvelle cantine s’est ouverte en octobre 2019 à Malaimbandy.
  • 30 jardins-écoles dans 3 établissements : Fandrine, Ambohimahazo, Ambato. En 10 ans, 3000 jeunes ont pu se former en jardinage. Les fruits et légumes récoltés sont cuisinés pour les cantines.

6,5 km de canalisations sur 200 mètres de dénivelés : un projet à la hauteur d’une PME !

En 2018 et 2019, ESPERANCIA s’engage aux côtés d’AIDER pour la réalisation d’un projet d’adduction d’eau ; Celui-ci a nécessité d’obtenir l’accord écrit des propriétaires des terrains de forage pour débuter le chantier.
Puis, le contournement de nombreux obstacles ainsi que plusieurs lieux et essais de forage ont permis un débit correct pour l’arrosage des cultures de la ferme et l’alimentation de la distillerie attenante.

Les familles ont été rémunérées par tranche de 100 m : creuser, aplanir, déposer le sable et reboucher : petits et grands mettent tout leur cœur à l’ouvrage.
La sécurité de cette adduction a été étudiée jusque dans les détails : le site des panneaux solaires du fonctionnement électrique de la pompe est protégé par des clôtures électrifiées et les deux villages situés sur le tracé ont bénéficié de leur propre alimentation en eau pour assurer la sécurisation des canalisations.

L’EAU c’est LA VIE !

L’alimentation en eau de la ferme expérimentale de Belante et de sa distillerie d’HUILES ESSENTIELLES est un enjeu majeur des programmes de développement initiés par AIDER : Belante en est le support technique et de formation.
Ces programmes permettent aux paysans des villages de brousse d’une zone rurale isolée d’obtenir des ressources financières.
Le réseau d’eau est vital et permet l’arrosage des plants et semences à destination de :

  • 1200 jardins environ pour les familles bénéficiaires, grâce à 14 animateurs malgaches qui parcourent les pistes à moto, visitent et forment les jardinières et les paysans de la région de Amoron’i Mania.
  • 500 paysans qui revendent ensuite leurs productions de Ravinstara, Géranium, Tagète et Basilic.

Un projet peut en cacher un autre !

La distillerie fonctionne H24 et l’unique alambic ne suffit plus pour absorber cette production en augmentation constante. Actuellement, AIDER réfléchit à l’acquisition d’un second alambic. Celui-ci permettrait à la distillerie de rivaliser avec les producteurs malgaches et de se positionner sur le marché national et international des huiles essentielles.

AIDER est fier de la réalisation de ce projet ambitieux qui permet une continuité d’exploitation de la ferme à long terme ainsi que le développement de la distillerie.

« Tout devient richesse »

AIDER a réalisé ce très beau DVD : un reportage émouvant qui donne la parole aux familles de paysans des villages de brousse. «On y découvre une terre, celle de l’île rouge avec ses magnifiques paysages». Les réalisatrices sont allées à la rencontre des femmes jardinières, des paysans sur leur lieu de travail et dans l’intimité de leur maison dans les villages les plus isolés tels que Zafimaniry. »

D’autres projets murissent pour une terre et ses habitants qui doivent se réapproprier leur savoir-faire.
L’expertise d’AIDER permettra de développer prochainement 300 jardins en horticulture ainsi que des jardins de polyculture en agroforesterie dans cette même région des Hauts Plateaux ;


Site : https://aider-conseil.org/
Facebook : https://www.facebook.com/associationaider/

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de statistiques de visites, pour vous proposer une meilleure expérience utilisateur.